Press "Enter" to skip to content

Interchange – Extraction cynique, libéralisme racial et bla …

Commençant par des réformes immobilières dans les années 1970 prétendument instituées pour ouvrir la voie au rêve américain pour les citoyens noirs, le nouveau livre de Keeanga-Yamahtta Taylor, Race for Profit, une étude sur la propriété des Noirs, soutient que le passage de l'exclusion à l'inclusion était juste une autre forme de racisme systémique, moins explicite, mais tout aussi dommageable.

À la fin des années 1960 et au début des années 1970, sous l'effet d'une vague de soulèvements urbains, les politiciens ont finalement œuvré pour mettre fin à la pratique de la redlining. Raisonnant que la turbulence pourrait être apaisée en transformant les citadins noirs en propriétaires, ils ont adopté la loi de 1968 sur le logement et le développement urbain et ont entrepris d'établir des politiques pour inciter les prêteurs hypothécaires et l'industrie immobilière à traiter les acheteurs de maison noirs de manière égale. La catastrophe qui a suivi a révélé que l'exclusion raciste n'avait pas été éradiquée, mais plutôt transmuée en un nouveau phénomène d'inclusion prédatrice.

Taylor s'appuie sur de nombreuses preuves archivistiques pour montrer que les programmes encourageant les Afro-Américains à investir dans l'immobilier étaient ciblés sur ceux les plus susceptibles de faire défaut de paiement et de glisser dans la forclusion. Race for Profit va directement au cœur du mélange peut-être unique de racisme et de capitalisme aux États-Unis en montrant que le noyau urbain, c'est-à-dire où vivaient les Noirs américains, s'est transformé en une nouvelle frontière d'extraction cynique.

L'accession à la propriété n'a pas abouti à la réalisation d'un rêve mais est plutôt devenue un cauchemar – et, pour citer Michelle Alexander, auteure de The New Jim Crow, «une histoire d'horreur du capitalisme racial».

GUESTKeeanga-Yamahtta Taylor est professeur adjoint d'études afro-américaines à l'Université de Princeton. Ses livres incluent From #BlackLivesMatter to Black Liberation, qui a remporté le Lannan Cultural Freedom Award pour un livre particulièrement remarquable en 2016, et le volume édité How We Get Free: Black Feminism et le Combahee River Collective, qui a remporté le Lambda Literary Award pour LGBQT. documentaire en 2018.

Comment Real Estate Segregated America par Keeanga-Yamahtta TaylorRace pour les bénéfices: les recherches de Taylor sur la crise du logement urbain des années 70 révèlent une histoire familière Comment Lénine pourrait-elle résoudre la crise du logement? Pred Ed: Collèges et universités à but lucratif (échange)

MUSIQUELa musique de notre spectacle vient de Donaldson Toussaint L'Ouverture Byrd II, mieux connu sous le nom de trompettiste américain Donald Byrd. "Exhibit A" (Nouvelles formules du Jazz Lab – enregistré en 1957, sorti en 1982) "Places and Spaces" (1975 , Places and Spaces) «The Loud Minority» (1971, Kofi) «Design a Nation» (1975, Stepping Into Tomorrow) «Where Are We Going» (1973, Black Byrd)

CRÉDIT Producteur et hôte: Doug StormStudio Ingénieur: Dan Withered Producteur exécutif: Kade Young

Interchange – Extraction cynique, libéralisme racial et bla …
4.9 (98%) 32 votes